Christ : l’aboutissement de la Création

Le 8 octobre 2019 par dans Non classé

Lecture biblique :Colossiens 1:12 à 20
« 12 Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière, 13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, 14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. 15 Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. 16 Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. 17 Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. 18 Il est la tête du corps de l’Eglise; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. 19 Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui; 20 il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.

Au-delà de ce que nous pensons et de ce que nous imaginons, le Seigneur dépasse son aspect historique car il a toujours existé. Christ ne se réduit pas à son parcours historique au milieu du peuple juif il y a de cela 2000 ans. Christ est l’image du Dieu invisible, en Lui ont été créées toutes les choses. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en Lui. Toute la plénitude habite en Lui. Il est tout et en tous. Il est l’espérance de la gloire. Notre vie est cachée avec Lui et en Lui. Il est notre réelle identité.

Christ est le pourquoi et la raison de la Création. Il est le projet de Dieu voulu de toute éternité. De la Genèse à l’Apocalypse il est question de Christ comme l’origine, le cheminement et l’aboutissement du plan parfait de Dieu.

Le privilège que nous avons c’est que ce Christ est notre identité, Il nous habite par l’Esprit saint et du coup nous devenons Un avec Lui et Lui avec nous. Nous sommes des petits Christ et Dieu désire nous préparer pour la rencontre céleste avec son Fils lors des noces célestes. Dieu veut faire de nous une Eglise pure et sanctifiée.

Le passage que nous avons lu fait partie de la l’Epitre de Paul aux Colossiens. C’est une lettre céleste qui nous dépeint un Christ Cosmique, Un christ Eternel et Infini comme le Père est infini. Si nous voulons découvrir un Christ différent de nos conceptions, il suffit de lire cette merveilleuse lettre aux Colossiens.

Effectivement, quand je lis la Bible, je détecte ce projet progressif comme en filigrane. Bien entendu, il ne faut pas lire la Bible comme un livre d’histoire mais comme un Livre qui véhicule une révélation en devenir : Une révélation progressive.

Cette révélation concerne un projet (avec un grand P) lancée dès le premier verset de la Bible. En effet, en créant le monde, Dieu voyait la finalité de son projet à l’avance et même de toute éternité : Il voyait son Fils sur la Croix, Il voyait son Bien aimé Fils mort et ressuscité et surtout Il voyait l’Epouse s’unir à son Fils Jésus Christ. L’épouse c’est nous les chrétiens qui formons l’Eglise (avec un grand E).

Pour illustrer l’aspect progressif de la révélation divine j’ai fais appel à trois exemples biblique vivants (bien qu’il y en plusieurs si ce n’est tous l’ancien testament) :

1) Le premier exemple est l’aDaM :

En hébreu Adam est composé de trois lettre : Aleph, Daleth et Mim et ces trois lettres préfigurent le devenir de l’Homme tel que Dieu le désire c’est-à-dire cheminer à travers Abraham qui représente la lettre « A », en passant par le Roi David qui représente la lettre « D » afin d’arriver au Messie qui représente la lettre « M ».

En atteignant Christ dans son cheminement intérieur, l’Homme devient alors l’Etre créé à l’image de son Créateur comme c’est annoncé dans Genèse 1:27 :

« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme «

Le premier Homme créé par Dieu est en devenir créé à l’image de Dieu. Ce passage est à prendre comme le devenir de l’Homme quand ce dernier aura reçu Christ dans son Cœur comme Sauveur et Seigneur.

Par le simple nom Adam, le projet progressif de Dieu est annoncé : Christ est annoncé.

2) Le deuxième exemple est à découvrir dès le premier verset de la Bible (Genèse 1.1) :

« Au commencement Dieu créa le Ciel et la terre.. »
« Berechit bara Elohim ‘èt hachamayim vé’èt ha’arets »

En se référant au texte original, une lettre semble être oubliée par le traducteur de la Bible, car il faut plutôt lire :

« Au commencement de, Dieu créa le Ciel et la terre »

Bizarrement un mot manque comme si c’était un oubli de l’auteur de ce livre de la Genèse.
Alors les traducteurs de la Bible l’ont tout simplement supprimé pour rendre ce premier passage intelligible et compréhensible. La logique humaine est intervenue pour donner du sens à ce passage!!

Intéressons-nous à présent au mot « Berrechit ». Ce mot qui est traduit par « au commencement » est composé de deux mots : Be et rechit

« Be » traduit par « au » veut dire aussi « par » et « pour »
« Rechit » traduit par « commencement » veut dire aussi « Tête », « projet » et « principe »

Dans le texte hébraïque il y’a bien un commencement de quelques choses sans que cette chose soit nommée. Cette chose est en fait un principe et un projet divin qui se trouve dans l’autre traduction du mot « Rechit. »

Sans m’attarder sur cette analyse du premier verset, je partage avec vous une autre traduction à la lumière du texte original et surtout à la lumière du nouveau testament :

Voici un essai d’une traduction du premier verset de la Genèse:

« Par un principe et pour un projet, Dieu s’est séparé en accouchant dans un acte d’amour de la matière et de l’Esprit »

Ce projet a demeuré mystérieux tout au long de l’ancien testament. Il a fallu attendre le nouveau testament et l’avènement de l’Esprit de Dieu pour qu’enfin nous ayons l’interprétation divine de ce projet lancé dès le livre de la Genèse. Cette interprétation est donnée par le début de l’Evangile de Jean : Ce projet n’est rien d’autre que le Seigneur Jésus Christ qui est le pourquoi et la raison de la Création du monde.

C’est exactement ce que l’Apôtre Jean nous transmet dès le début de son Evangile :

Jean 1 : 1 à 5

« 1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu. 3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. 4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. 5 La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. »

3) Le troisième exemple nous mène vers Abraham et Sarah son Epouse

Avant de s’appeler Abraham, il s’appelait Abram sans la lettre « h » tout comme Sarah qui s’appelait Saraï. La lettre « h » veut dire « voici », elle veut dire aussi « Le ». L’article « Le » donne une identité à la personne et une singularité.
En tant que Chrétien nous avons cette identité. A travers la lettre « h » d’Abraham et de Sarah, le projet de Dieu pour l’humanité est annoncé : revêtir Christ comme une véritable identité divine.

La lettre « h » en hébreu représente le souffle de vie qui transforme notre âme, c’est tout simplement l’Esprit saint. De plus, cette lettre « h » est présente deux fois dans le Tétragramme imprononçable à l’origine et que nous prononçons YHWH. Ces deux lettres « h » apparaissent dans le Tétragramme comme deux poumons qui respire la Vie divine.

Avant qu’Abram ne reçoive la lettre « h » et s’appeler Abraham il était dans un monde où on vénérait les idoles de pierres, faites de mains d’Hommes et pourtant élevées au rang de divinités. Il a fallu que Dieu l’appelle et lui demande de quitter sa patrie pour se diriger vers une destination inconnue et c’est au bout d’un long cheminement jalonné d’épreuves et surtout de coupure et de détachement de son ancienne vie que Dieu change son nom en l’appelant Abraham. C’est à l’âge de 99 ans que Dieu s’est apparu à Abram en lui demandant d’être intègre et de marcher devant sa face. Et c’est suite à la repentance sincère d’Abram que Dieu décida de l’appeler Abraham (avec la lettre « h ») :

Genèse 17 : 1 à 7 :

« 1 Lorsque Abram fut âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, l’Éternel apparut à Abram, et lui dit : Je suis le Dieu tout puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. 2 J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l’infini. 3 Abram tomba sur sa face ; et Dieu lui parla, en disant :
4 Voici mon alliance, que je fais avec toi. Tu deviendras père d’une multitude de nations. 5 On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations. 6 Je te rendrai fécond à l’infini, je ferai de toi des nations ; et des rois sortiront de toi. 7 J’établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations : ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi. »

A travers Abraham et Sarah, Dieu nous révèle son projet pour l’humanité : ajouter une lettre « h » à chacun. Mais ce cheminement n’est possible qu’en acceptant de renoncer à ses idoles qui peuvent être de différentes natures.

A travers ces trois exemples, Le projet divin est annoncé et, avec l’œuvre du Seigneur à la Croix, Dieu nous dote d’un moyen céleste pour atteindre ce projet.

Nous sommes invités à un voyage qui respire l’Amour et la Paix et qui chemine vers une nouvelle Vie en Christ notre Seigneur.

Nous sommes des « ADAM » en devenir. Nous sommes tous des « Abraham » en devenir et nous sommes tous appelés à intégrer le projet de Dieu annoncé dès le premier verset de la Bible.

Néanmoins, pour intégrer ce merveilleux projet qui nous fait découvrir notre réelle identité cachée en Christ, nous devons faire de la Mort du Seigneur notre propre mort en acceptant de renoncer à nous-mêmes à travers la repentance et la sanctification. Par ces deux principe, nous sommes surs de voir notre Créateur face à face.

Nous possédons tous un gène spirituel qui nous attire vers notre Créateur. Mais ce gène recherche qu’une chose : éclore pour qu’enfin Christ règne en nous comme le grain de Blé qui doit passer par la mort qui le brise et le démantèle afin qu’il ressuscite en sortant de terre portant beaucoup de fruits.

Amen

(Abdelhak)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *